> BDz-Mag > Nos dossiers > Dossier : Bandes dessinées numériques natives

STRIPOP : un nouveau format de bande-dessinée numérique

jeudi 16 avril 2015, par BDZMag

Présentation

Le Stripop à été inventé pour proposer à l’industrie culturelle un nouveau format pour diffuser du manga, BD, roman graphique, comics bref, de l’art séquentiel.

Il ne s’agit pas d’un format informatique car initialement le Stripop est fabriqué en HTML5.

Il s’agit plutôt d’un format d’usage, d’un design ou d’un template ayant comme but de :

  • Faciliter la lecture sur tout type d’écran
  • D’être compatible et diffusable sur un maximum de navigateurs web.
  • Tirer partie des possibilités multimédias et de la connexion web des appareils.

Le résultat obtenu est une web app qui pourra être très simple dans sa configuration minimum, mais qui pourra s’enrichir de nombreuses options.

Ergonomie du Stripop

[bleu]Exemple de bande Stripop pour le manga Head-Trick (sens de lecture droite gauche)[/bleu]

Le lay-out : la bande horizontale

Dans un navigateur web, la contrainte de la planche papier n’existe plus. Il n’y a donc plus besoin de travailler sur des mises en page rectangulaire.

Le Stripop re-design la BD numérique pour une utilisation mobile-first.

L’idée de départ, est de laisser la « bande » se dérouler horizontalement et continuellement sans retour chariot.

L’état d’esprit de la bande dessinée est conservé, le sens de lecture aussi, tous les codes de la narration séquentielle et les astuces de mise en page peuvent être réutilisés.

Option de base : le responsive design

Le Stripop utilise des techniques de web design et les applique à la BD.

L’une de ces techniques apparues il y a trois ans est le responsive design.

Cette méthode permet de modifier automatiquement la mise ne page d’un site web en fonction de la taille de l’écran.

L’affichage des images est ainsi toujours optimisé et la lecture rendue agréable et simple.

Web, avant tout

Une nature informatique

En BD papier, un projet pouvait être géré par une seule personne.

En Stripop cela devient impossible, les nombreuses exigences informatiques :

  • compatibilité web
  • options et enrichissement
  • programmation spécifique
  • R&D pour optimiser les performances, l’ergonomie.

creusent l’écart entre les compétences artistiques et techniques.

Actuellement, seule une équipe pluridisciplinaire peut prendre en charge un projet Stripop.

Une vision du contexte web est également souhaitable pour intégrer des API tierces, comme par exemple des réseaux sociaux, derniers articles de blog, vente de goodies, formulaires, newsletter, dates de dédicaces dans la web app.

Une narration réinventée

Il faudra toujours une bonne histoire et savoir bien la raconter.

Mais la narration pourra être enrichie de multiples effets et interactivité comme :

  • Des bulles qui apparaissent
  • Sonorisation
  • Défilement parallaxe
  • Animation
  • Case cliquable

Voir la démo

La BD pourra être traitée dans sa forme la plus simple (dessin fixe uniquement) et profiter de l’ergonomie du format.

Ou devenir multimédia et nécessiter des compétences d’un designer multimédia, sorte de réalisateur qui orchestrera l’implémentation de toutes les composantes (animations, sons, interactivités).

Le succès d’une œuvre passera par la maitrise de la narration, le bon dosage des effets, et l’ergonomie.

Diffusion

Le Stripop en s’appuyant sur les navigateurs web, s’assure une diffusion vers le plus grand nombre. Avantages des navigateurs :

  • A la pointe des techniques web (comparé à l’e-pub)
  • De plus en plus puissant
  • Tous les ordinateurs et smartphones en possèdes
  • Tout le monde sait les utiliser
  • Pas d’appli à installer

L’option multilingue accroit encore plus l’audience potentielle d’une œuvre.

Le Stripop n’est qu’un maillon de la chaine de valeur : création > diffusion > monétisation.

Il ne propose pas de modèle économique, mais juste un moyen de s’en rapprocher.

Conclusion

Le Stripop est une refonte complète de la BD telle qu’on la connaît. Il offre une nouvelle alternative pour la BD 100% numérique. La prochaine grande étape de développement sera la mise en place d’un logiciel de création pour le démocratiser.

En savoir plus

Paternité du Stripop : Philippe Rolland - webdesigner

Date de la première version v1.0 : avril 2014 à Lyon

Prix : Labellisation de l’Observeur du Design 2015 et présent à la Cité des Sciences jusqu’à décembre 2015 dans le cadre de l’exposition Équation Design

Voir en ligne : Site de l'auteur

4 votes

Les articles du BDzMAG vous plaisent ? Alors aidez-nous à promouvoir le blog en les partageant avec vos amis d'un petit clic sur les boutons ci-dessous...