> BDz-Mag > Le Blog

Papierbulles #2 - Un Maillot pour l’Algérie par Rey, Galic et Kris - p15

lundi 4 juillet 2016

Bienvenu sur ce second épisode de Papierbulles, la critique d’une, et une seule planche de BD.

Texte et montage : Thibaut Lasfargues

Sur une musique de Jérôme Seleque, dont vous pourrez retrouver les titres ici :
www.jeromeseleque.com/
http://jerome.s…
https://www.you…

Un Maillot pour l’Algérie - © Aire Libre.

Cette fois-ci, c’est à la page 15 de l’album Un Maillot pour l’Algérie, de Rey, Galic et Kris que je voudrais rendre hommage. (Lire la suite clicquez ici)

Algérie française. Pour fêter la fin de la seconde guerre mondiale, un défilé est organisé, occasion pour les nationalistes Algériens de rappeler leur volonté d’indépendance.
A Sétif, ville algérienne, la manifestation dégénère et donne lieu à ce qu’on appellera « le massacre de Sétif », parfois considéré comme le premier acte de la guerre d’Algérie.

Ce qui fait la force de cette planche, c’est d’abord qu’elle est très bien amorcée : elle bénéficie d’un excellent effet « cliffhanger », qu’on pourrait traduire en BD par « le suspense de bas de page » : la planche précédente se termine par la fuite des Algériens, rattrapés par le « Feu ! » des Français, situé justement en bas à droite, au dernier endroit où le regard viendra se poser.
C’est alors que le lecteur tourne la page et découvre avec stupeur la violence du massacre.

Et pourtant aucun son.
Et pourtant ce fond rouge.
L’un et l’autre, finalement, se rencontrent et cette case, aussi belle que terrible, illustre comment la bande-dessinée, art muet, fait entendre grâce à ce qu’elle fait voir : ce rouge, c’est autant la surprise, que l’horreur, que le bruit lui-même des mitrailleuses, et en cela les planches de Rey ont un traitement impressionniste : elles nous montrent, bien sûr, mais elles nous font aussi ressentir.

Et comment mieux nous faire ressentir la violence qu’en nous plongeant littéralement au cœur de l’action par un cadrage sur le profil des personnages ?
Car effectivement, par ce choix du profil, le sens de lecture, de gauche à droite, nous fait créer nous-mêmes, lecteurs, le mouvement des balles, et avec lui celui de la mort : dès lors, nous ne sommes plus seulement spectateurs, mais acteurs, d’une image qui n’a plus rien d’immobile.
Et appuyant ce mouvement, les postures des personnages sont celles d’une même chute progressive.

Par sa grandeur et sa couleur, cette case marque l’ensemble de l’album d’une sorte de jalon, une borne visuelle autant que narrative pour le tournant définitif que prend l’histoire.

Elle se suit donc d’un retour à la normal, ou en tout cas à l’à peu près normal, avec cette case au rôle de conclusion : on voit le résultat de ce qui s’est passé, par ce plan dont la verticalité traduit l’écrasante supériorité des autorités françaises.

Et aussitôt après : un cadrage beaucoup plus resserré, pour deux cases paradoxales : par leur structure, elles nous disent la déstructuration d’un personnage, elles véhiculent du sens là où aucune violence ne pourra jamais y prétendre.

Tout d’abord ce léger décalage, cette déconstruction qui creuse des espaces blancs dans la page, et qui en ressortent avec d’autant plus d’évidence qu’ils sont juxtaposés à cette immense case rouge.
Déstructuration, donc, et chute des cases, comme pour mieux représenter l’état d’esprit du personnage de Rachid, définitivement traumatisé par l’événement.
Quelque chose vient de se briser chez Rachid, il perd une partie de lui-même, et c’est sans doute cette rupture que représente ce second Rachid, au visage masqué, qui n’est finalement plus qu’une moitié de personnage, l’ombre de lui-même.
Désormais, Rachid regarde l’avenir du récit, bien sûr, mais c’est aussi parce qu’il tourne le dos à la guerre.

Un Maillot pour l’Algérie est une très bonne BD de Rey, Galic et Kris, et éditée par le label Aire Libre, et dont vous pourrez retrouver ma critique ici.

A bientôt pour un nouveau Papierbulles !

.

Voir en ligne : Chaîne Youtube de Funenbulles

Les articles du BDzMAG vous plaisent ? Alors aidez-nous à promouvoir le blog en les partageant avec vos amis d'un petit clic sur les boutons ci-dessous...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.