> BDz-Mag > Brèves du Net

Nouveau site de Delitoon

vendredi 29 janvier 2016

Didier Borg avait lancé son site en 2011, et proposait depuis des bandes dessinées numériques gratuitement. La version payante a été lancée aujourd’hui et offre à ses lecteurs ses dernières innovation en matière de bande dessinée numérique. 

 

 

En s’inspirant du modèle coréen des webtoons, le site propose des bandes dessinées numériques adaptées aux écrans, qui se lisent verticalement, en scrollant. 

 

Le portail avait initialement lancé Lastman, la série de Bastien Vivès, Balak et Michaël Sanlaville, et continuera d’ailleurs à la publier, les deux premiers « épisodes » de la saison huit étant déjà disponibles en exclusivité sur le site. Le catalogue est complété par une dizaine de récits, traduits du coréen. Éditeur chez Casterman, Didier Borg avait prépublié la bande dessinée sur son site, et défend aujourd’hui ce modèle de publication :

 

« Le webtoon fait passer la BD à l’ère du mobile de manière magistrale, on peut enfin lire des récits captivants en écoutant de la musique dans un bus, sur un quai de gare ou chez soi. Ne plus laisser la bande dessinée prendre la poussière de bibliothèques, ou s’évanouir devant les plus de 50 tomes d’une série de mangas  ! Les Coréens ont un marché très dynamique avec des dizaines de plateformes, des auteurs réunis en studios, des agents… c’est un monde en plein mouvement et surtout, connecté au monde audiovisuel. Ce qui nous ramène à Lastman qui a été pensé comme ça. Faire du digital un tremplin vers les librairies et l’audiovisue », expliquait-il à Diakritik

 

Lancé à l’occasion du Festival international d’Angoulême, le nouveau site de Delitoon propose d’acheter les bandes dessinées de manière fragmentée, pour moins de 80 centimes l’épisode, en laissant un accès libre aux deux épisodes du début. 

 

L’éditeur a confié au Monde espérer rallier un demi-million de lecteurs en 2016… La série Lastman avait tout de même enregistré 500.000 lectures. Didier Borg est convaincu de pouvoir « prendre une place qui n’existe pas » : « Il y a une véritable attente pour ce genre de lectures de la part d’un public qui n’est pas celui de la bande dessinée et qui n’est pas non plus celui des blogs. »

Voir en ligne : Source

Les articles du BDzMAG vous plaisent ? Alors aidez-nous à promouvoir le blog en les partageant avec vos amis d'un petit clic sur les boutons ci-dessous...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.