> BDz-Mag > Brèves du Net

Marvel Unlimited, ou les comics numériques sans comiXology

mardi 29 avril 2014

Rachat de comiXology : les éditeurs tentent de se protéger du monopole Amazon

Le rachat de comiXology par Amazon a secoué le monde du comics et de la bande dessinée numérique, avec des effets pratiquement immédiats : le site de ecommerce a en effet supprimé la possibilité de réaliser des achats directement dans l’application de la librairie, pour éviter les 30 % de commission versés à Apple ou Google. De leur côté, es éditeurs préparent déjà des solutions alternatives.

 


 

 

Parmi les maisons que ce rachat a secouées, Marvel est au premier rang. La transaction était attendue, mais pour autant fut fulgurante, dans les médias. Le géant des comics comptait beaucoup sur les ventes numériques pour boucler ses fins de mois, au point de réduire sa présence en librairies, et comiXology représentait vraisemblablement une bonne part de son chiffre d’affaires.

 

Il reste toutefois quelques semaines à Marvel pour se retourner, avant la suppression définitive des « achats in-app », c’est-à-dire réalisés directement dans l’application comiXology. Pour attirer suffisamment de lecteurs vers sa propre application, l’éditeur met en avant Marvel Unlimited, son programme de souscription illimité, à base de forfaits mensuels, annuels ou annuels « plus », ce dernier proposant quelques objets pour collectionneurs supplémentaires.

 

Chacun permettant, bien entendu, l’accès à 13.000 titres du catalogue Marvel.

 

Toutefois, cette application était jusqu’à présent orientée sur les fonds de l’éditeur, et il s’écoulait en moyenne 6 mois entre la sortie d’un titre dans les boutiques, ou sur comiXology, et son apparition sur Marvel Unlimited. D’ailleurs, jusqu’à la fin de son contrat avec comiXology, l’éditeur ne pourra pas vendre ses sorties récentes, en numérique, dans sa propre application…

 

L’autre souci, c’est que Marvel s’était totalement reposé sur comiXology pour les systèmes de login de ses clients, sans lier les comptes de la librairie à sa propre boutique en ligne, et que cela risque de générer quelques problèmes lorsqu’il faudra signaler aux lecteurs qu’il serait bon de télécharger l’application Marvel…

 

Sur ce coup, Marvel s’est laissé dépassé par son grand rival, DC, qui avait créé depuis un moment son application maison, et doit désormais s’en féliciter. Bien entendu, des alternatives à comiXology existent, comme Comics+, Comic Zeal, ComicBookLover ou Iznéo, en France.

Voir en ligne : http://www.actu...

Les articles du BDzMAG vous plaisent ? Alors aidez-nous à promouvoir le blog en les partageant avec vos amis d'un petit clic sur les boutons ci-dessous...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.