> BDz-Mag > Le Blog

Le « domaine publique » selon Clubic

mercredi 7 octobre 2015, par BDZMag

En cherchant des tests sur les logiciels de lecture BD, je suis tombé sur cet article publié sur le site de Clubic le 19 janvier 2014.

L’article présente un certain nombre de ces logiciels de lecture au moyen d’illustrations dont la grande majorité provient de scans de comics issus du site DCM (Digital Comics Museum).
Et pourtant, plusieurs titres utilisés dans leur billet m’ont mis la puce à l’oreille : Quai d’Orsay dans le domaine public, vraiment ?

J’ai envoyé un email à la rédaction de Clubic leur signalant que, dans leur article, certains scans pouvaient avoir une origine douteuse.
Leur réponse fut catégorique et sans appel :

« Il semblerait que vos recherches soient de peu de qualité et vos accusations abusives. L’intégralité des œuvres utilisées pour ce contenu éditorial sont tombées dans le domaine publique (sic).
Je vous invite à consacrer plus de temps à votre webzine qu’à chercher à discréditer notre travail.
 »

Un peu choqué par cet email plutôt catégorique mais très instructif, j’ai pris l’auteur de ces lignes au mot et décidé de mener une recherche minutieuse, non pas pour vérifier si les scans en question étaient libres de droits car à l’évidence il s’agissait de matériel commercial, mais plutôt pour essayer d’en retracer l’origine et leur éventuelle diffusion en version numérique légale.
J’ai donc contacté Dargaud, Delcourt et Izneo pour qu’ils me confirment l’existence et la date de sortie numérique de ces albums.



Blacksad tome 1

Ce tome est paru en numérique mais ne fait aucunement partie du domaine public.

The Goon tome1

Ce comics n’a été disponible qu’à partir du 26 mars 2014 en numérique (donc après parution de l’article), l’éditeur me l’a confirmé.
The Goon ne fait pas partie du domaine public.

Naruto chapitre 569
le nom du scan est [MFT]Naruto chapitre 569 FR
[MFT] est le nom d’une team de scantrad qui s’occupait de la traduction de Naruto en dehors des circuits de distribution officiels.

« La MFT a commencé le scantrad de Naruto en Février 2006 au chapitre 295, la MFT a donc fait 405 chapitres de Naruto soit 58%. On ne va pas remercier individuellement tout le monde depuis plus de 8 ans mais voila merci à tous.  »

Et effectivement, la couverture présentée dans le test du logiciel Challenger Comics Viewer est en fait l’image signature de la team de scantrad MFT.

Quai d’Orsay

Quai d’Orsay tome 1 n’est jamais paru en version numérique, ce que nous a confirmé l’éditeur qui n’a pas les droits de diffusion numérique. La provenance de ce scan est donc inconnue.

1978 – spectacular spider-man 024

Ce scan n’existe pas en tant que tel. C’est un assemblage d’une couverture US avec un contenu traduit par une team de scantrad. Ce fichier fait partie d’un pack réalisé par un fan et diffusé sur T411 (tracker torrent)


Que conclure de tout ceci ?

Même si c’est anecdotique, un site comme Clubic, qui a pignon sur rue, se devrait de vérifier les sources images de ses articles.
Loin de moi cependant l’idée de vouloir discréditer le travail de leur journaliste qui a réalisé une présentation de bonne facture concernant les qualités et défauts des applications de lecture.
Sans doute s’est-il trouvé démuni face à la difficulté de trouver des illustrations suffisamment variées dans les scans du domaine public.

Pour mémoire, la loi française permet tout à fait au journaliste de réaliser une copie numérique d’une œuvre imprimée qu’il aurait achetée, ou empruntée en bibliothèque, à condition d’être le propriétaire de l’appareil qui sert à la numérisation de l’œuvre. Je vous renvoie pour le coup à l’article 122-5 du Code de la propriété intellectuelle, qui vous racontera tout.

Ce qui autorise donc à numériser à tout crin : ce qui reste strictement interdit, c’est de diffuser sur des réseaux de partage, le produit de la numérisation, n’est-ce pas.

La Quadrature du net avait d’ailleurs envisagé la création d’une nouvelle licence, partant du concept de la General Public Licence, permettant d’organiser une Copy party. L’idée serait de mettre l’appareil de numérisation sous cette licence, qui permettrait d’en transférer la propriété durant le temps de la numérisation. « L’idée se défend, et autoriserait un particulier qui ne disposerait pas de son propre scanner à livres, de pouvoir, pour son usage personnel, numériser les livres qu’il a achetés. »

Cela me permet de rebondir sur une réflexion de fond sur ces lecteurs de BD numériques.
Les logiciels spécialisés dans la lecture de bandes dessinées en CBR, CBZ ou PDF sont surtout utilisés pour lire des scans issus des réseaux pirates et ce n’est un secret pour personne.
Pourtant ces logiciels prolifèrent sur la toile, souvent en version payante, et de nombreux développeurs travaillent à leur création ainsi qu’à leur mise à jour régulière.
Et bien entendu, les visuels des captures d’écran de leurs logiciels sont exclusivement des offres du domaine public ou du Creative Commons (comme Pirate ta BD !).

Les offres légales françaises ont plutôt opté pour le format ePub ou PDF en streaming sans téléchargement définitif possible.
Par contre, les éditeurs américains proposent des offres offline avec une lecture de CBR ou CBZ.
Le CBR (RAR) et CBZ (ZIP) est un format qui ressemble beaucoup au MP3 du point de vue de son historique : un format utilisé au départ pour le partage et qui s’est démocratisé au grand public pour devenir un produit commercial.

J’ose espérer qu’en France on arrivera à comprendre que les Bédénautes veulent aussi des lectures déconnectées sans limite de temps et sans DRM. Beaucoup seraient certainement prêts à payer pour une telle offre mais à l’heure actuelle, le seul moyen est de recourir à l’offre illégale !

Arriver à inverser cette tendance sera certainement un travail de longue haleine pour les diffuseurs numériques si tant est qu’ils se dirigent un jour vers cette voie.
Mais d’ici là, il est essentiel de dissocier lecture numérique et piratage dans l’esprit des internautes.

Voir en ligne : Source article


Mise à jour :
réponse de Clubic

.
Nous allons de ce pas corriger ce qui doit l’être et vous remercions de nous avoir permis de corriger cette erreur.

Les articles du BDzMAG vous plaisent ? Alors aidez-nous à promouvoir le blog en les partageant avec vos amis d'un petit clic sur les boutons ci-dessous...

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.