> La BDzthèque > BDz FR libre de droits

Bilboquet

mercredi 29 janvier 2014, par BDZMag

LA CHRONIQUE ET LA BIBLIOGRAPHIE d’un journal oublié...
par Henri-François CALMELS

De tous les journaux hebdomadaires illustrés de l’âge d’or, celui qui pour bien des amateurs de Bandes dessinées est resté un oublié et ne semble pas avoir laissé beaucoup de souvenirs… Sauf bien entendu pour quelques érudits, est le journal « BILBOQUET ».

Pour le collectionneur nostalgique, toute série d’illustrés anciens, contient sa quantité de rêves de jeunesse qui au fil des souvenirs ont tissé comme un lien avec le subscons-cient tel « BILBOQUET » venu trop tard, disparu trop tôt, et qui pourtant fut l’un des mieux imprimés avec des couleurs agréables.

L’analyse de BILBOQUET est à cet égard très intéressante, et si ce journal n’eût pas une très forte diffusion, il tirait quand même à près de cent mille exemplaires, mérite à être connu et à sortir de son oubli…

ANALYSE
BILBOQUET, naquit le dimanche 6 février 1938, et ne semble pas avoir eu de publicité de lancement ou feuille d’annonce N° 0, comme certains de ses confrères (JUNIOR, ROBINSON, HOP-LA, etc ).

L’adresse du journal était au 1 de la rue de Gazan -Paris 14* - Imprimerie de Montsouris. En fait il était le frère cadet de PIERROT, LISETTE, JEUNESSE MAGAZINE, etc. et contrairement à ces derniers qui ne publiaient pas de Bandes Américaines (MARIJAC et LE RALLIC pour PIERROT) BILBOQUET lui, fut entièrement composé par des séries américaines.

PRESENTATION DU JOURNAL
BILBOQUET comportait 8 pages formées de 2 plis non croisés (système repris après guerre par COQ HARDI) dont 4 en couleurs (1-4-5-8).
Le premier Numéro ou N° 1 est daté du 6 février 1938, sont prix 40 Centimes.
Le dernier Numéro ou N° 48 est daté du Tr janvier 1939 et son prix en est de 50 Centimes.

Du N° 1 au N° 36, son format est de 260 mm x 380 mm. A partir du N° 37 son format s’est légèrement agrandi, 260 mm x 390 mm, il a toujours 8 pages, mais est formé par deux plis croisés.

Le titre est d’une écriture baroque mitigée avec de la batarde. Il est de couleur rouge et jaune, avec relief noir. A sa gauche SCRAPPY.

Sous le titre dans une banderole jaune ou verte, écrit en noir, se lisait « AVENTURES TOUTES LES SEMAINES - GAIETE ».

Le Numéro un, présente en première page à la partie supérieure, au coin gauche, sous le dessin de Scrappy « Le journal de toute la Jeunesse », au coin de droite, dans un macaron noir son prix 40 C, et entre les deux, sous le titre dans un placard publicitaire de trois lignes :

« BILBOQUET, vous présente son premier numéro : huit pages pleines d’actions, d’aventures et d’esprit ».

L.e reste de la page est occupé par une très grande image ou dessin annonçant la série « LES BOUCANIERS ».

Ce numéro un, sert donc de numéro de lancement.

Voilà pour le contexte appelé professionnel, voyons maintenant ce que donne les séries, car dès le N° 2, BIL-BOOUET montre un dispositif qui ne variera guère durant sa très courte existence.


Les articles du BDzMAG vous plaisent ? Alors aidez-nous à promouvoir le blog en les partageant avec vos amis d'un petit clic sur les boutons ci-dessous...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.