> TheBDFluxRSS > Sequencity

Berceuse assassine - Volume 2 - Les jambes de Martha

vendredi 7 décembre 2018, par Sequencity

Les jambes de Martha

Berceuse assassine - Volume 2 - Les jambes de Martha

Philippe Tome and Ralph Meyer

Dargaud Benelux

Martha aurait pu choisir un autre homme. Dans ce trou perdu où elle a grandi, ils étaient tous à ses pieds. A cause de ses jambes, justement - des jambes de danseuse. Mais elle aimait Joe Telenko, un type qui buvait trop et conduisait trop vite. Et depuis l’accident, la danse, c’est fini. La vie aussi. Maintenant, Martha rumine sa haine dans un fauteuil roulant. Et pendant que Joe trimbale son taxi dans les quartiers pourris de New York, elle rampe dans la maison, fouille ses affaires et lit son journal, histoire de savoir à quoi ressemble sa vie. Rien d’étonnant : une fille qu’il culbute quand il a de quoi la saoûler, les visites à Arthur le toubib, un problème de tachychardie et quelques notes la concernant : « Je vais la tuer. » Car Joe veut la peau de Martha, et Martha aimerait bien voir crever Joe. S’ils ne se quittent pas, c’est que chacun espère contempler un jour le cadavre de l’autre. Au fait, un petit détail. Le toubib avait raison : Martha ne marche pas parce qu’elle ne le veut pas vraiment. Quand elle veut, elle peut. Un scénario bien bouclé et un dessin aussi sobre qu’efficace pour une balade très noire sur fond sepia. Pas de bavardages inutiles, juste un désespoir intégral sur fond de jungle urbaine. Ce thriller intimiste, dont on attend le troisième et dernier album avec frissons et impatience, a été l’un des chocs éditoriaux de l’année 1997.

Voir en ligne : https://www.seq...

Les articles du BDzMAG vous plaisent ? Alors aidez-nous à promouvoir le blog en les partageant avec vos amis d'un petit clic sur les boutons ci-dessous...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.